Qui sommes nous ?

Notre histoire

L’historique de la maison des sourds telle que nous la connaissons aujourd’hui débute en 1999, lorsque Gilles Read, fondateur du Centre de la communauté sourde du Montréal Métropolitain (CCSMM), caresse l’idée d’un projet qui permettrait à plusieurs associations de la communauté sourde de se rassembler dans un seul édifice. Cet édifice pourrait regrouper plusieurs espaces de bureaux pour les différentes associations, des salles de cours ainsi qu’une salle communautaire accessible à la communauté sourde de la grande région métropolitaine. Le projet la maison des sourds fait donc son apparition grâce au travail de Monsieur André Bernier, alors président du conseil d’administration du CCSMM, assisté par madame Lucette Desrosiers, présidente du conseil d’administration du centre Alpha-Sourd ainsi que Françoise Boucher, directrice générale du centre Alpha-Sourd.

C’est le 13 septembre 2000 que les lettres patentes sont obtenues pour l’achat d’un édifice, qui deviendra la première maison des sourds, au 200 Boul. Crémazie Est. Le financement de cette première MDS se réalise grâce aux prêts de communautés religieuses et certaines personnes issues de la communauté sourde.  Tout est maintenant en ordre pour créer le premier conseil d’administration de la maison des sourds. Cette réunion sera tenue dans les locaux du CCSMM situés au 65 De Castelnau Ouest, où monsieur Giulio Fuoco est élu comme premier président.

Une fois la bâtisse achetée au coût de 186 000$, l’endroit, qui était d’abord une brasserie, sera convertie en espaces de bureaux avec une grande salle communautaire. Tout ce travail n’aurait été réalisé sans l’aide de merveilleux bénévoles, qui ont mis la main à la pâte. Le CCSMM, le Centre Alpha Sourds, le club de l’Abbé de L’Épée, la Société culturelle québécoise des Sourds, les Chevaliers de Colomb sourds de Montréal ainsi que PhotoVision cohabitent dans les espaces de bureaux.

Comme tout projet d’envergure qui se respecte, des embûches sont survenues pendant la réalisation du projet. Le Centre Alpha Sourd a décidé de se retirer de l’équipe, suite à certaines difficultés à partager l’espace entre les membres réguliers de la salle communautaire et les besoins d’espaces pour les différents cours d’enseignement. Cela a ébranlé la sécurité financière du projet MDS.

Après avoir travaillé d’arrache-pied pour obtenir l’autonomie financière de la MDS, les associations accueillent un nouveau président du conseil d’administration, monsieur François Major. Ce vent de fraîcheur permet un regain d’énergie à l’organisme. Grâce aux efforts de tous ses membres, qui travaillaient alors tous de façon bénévole, la MDS a pu survivre aux difficultés financières et peut commencer à organiser des activités de plus grande envergure dans la salle communautaire.

Grâce à la réussite du projet et des défis surmontés, monsieur Gilles Read désire ajouter un nouvel objectif au projet de la MDS; devenir un édifice à logement afin d’y accueillir des sourds et sourds-aveugles. Ce projet pourrait permettre à certaines personnes de la communauté sourde de vivre sans se soucier de la discrimination faite envers elles. Monsieur Read constatait que certains avaient de la difficulté à trouver un logement et même à conserver celui où ils habitaient depuis des années. Malheureusement, l’appui financier était difficile à obtenir, créant des obstacles importants à franchir avant de réaliser ce nouveau projet. Des démarches sont faites afin de trouver une ressource en développement d’habitation sociale. Le groupe CDH est sélectionné, qui introduit Élizabeth Martin, chargée de projet, dans l’aventure.

Maintenant que le projet se concrétise, le président de la maison des sourds, monsieur François Major, fait la connaissance de madame Marie France Noël, alors éducatrice spécialisée au CJRM, situé au Manoir Cartierville. Elle accepte de prendre le rôle de directrice générale bénévole de la maison des sourds. D’abord caressant l’idée de reprendre le Centre 7400, anciennement nommé l’institution des Sourds-Muets de Montréal, le groupe CDH propose de chercher un nouveau terrain où il sera possible de construire un édifice dans lequel nous retrouverons plus de 60 logements, des espaces de bureaux à louer ainsi qu’une salle communautaire pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes. Un projet à la hauteur des rêves de cette grande équipe travaillant à la réalisation de cette maison des sourds 2.0. L’année 2006 sera synonyme de recherche de financement, de formation d’un comité et d’entrevues dans la communauté sourde afin de sélectionner les futurs locataires. Des dons importants seront faits à la maison des sourds. Sans la famille Raymond et la famille Major, ce projet n’aurait pas pu être réalisé.

Après des mois de recherches, un terrain sera finalement sélectionné pour y construire la nouvelle maison des sourds. Cet emplacement, par sa proximité avec plusieurs services ainsi que le quartier dans lequel il se retrouve (Villeray), en fait un choix idéal. Le quartier Villeray est reconnu pour loger une bonne partie de la communauté sourde. C’est donc le 3 août que l’achat du terrain est finalisé.

Le projet étant maintenant officialisé, une levée de fonds sera mise sur pied pour financer la partie communautaire. Après avoir accepté ce projet d’une valeur globale de 12 millions de dollars, l’entente sera de récolter une partie du financement pour assumer le volet communautaire. Une première levée de fonds, puis une autre, permettra d’amasser près de 150 000 dollars.

Suite au travail acharné du comité de la nouvelle maison des sourds, madame Martin réussit à obtenir un donc de 350 000$ de la part du fonds de développement de la Métropole par madame Nathalie Normandeau, alors vice-première ministre du ministère des affaires. Madame Martin, Madame Noël et Monsieur Major parviennent également à obtenir un don de 300 000$ de la fondation des Sourds du Québec. Tous ces dons permettront au projet d’aller de l’avant. Le 7 décembre 2009 aura lieu la première pelletée de terre devant plus de 80 personnes, entamant officiellement la construction de la nouvelle maison des sourds.

La construction continuera pendant près de deux ans, et le comité continue de se réunir pour finaliser le projet. Le comité n’a pas profité de ses deux années pour se reposer, au contraire, le pain sur la planche ne faisait qu’augmenter. C’est finalement le 23 juin 2011 que les locataires des « Plex » emménageront officiellement dans leurs appartements. La tour sera prête à accueillir les 24 autres locataires en août 2011 et les associations prendront possession de leurs locaux dès septembre. La nouvelle maison des sourds est officiellement ouverte! Elle accueille aussi une nouvelle présidente à la tête du conseil d’administration, madame France Beaudoin.

L’inauguration officielle eu lieu le 26 juin 2012, où la maison des sourds ouvrira ses portes aux médias pour présenter le fruit de leur long et dur labeur.

Le projet la maison des sourds a célébré son 15e anniversaire en 2015. Malgré que la nouvelle maison des sourds soit encore bien jeune, le projet est porté par de nombreux bénévoles depuis bien longtemps!

C’est avec beaucoup de fierté de la maison des sourds a accueilli dans sa salle communautaire les électeurs de leur secteur afin de permettre aux électeurs sourds un endroit de vote où ils peuvent exercer leur devoir de citoyen dans leur langue, la langue des signes québécoise. Il a même été possible pour quelques sourds d’y travailler pendant cette période d’élections.

Mars : pandémie

Septembre : 20e anniv

Malheureusement assombrie par la pandémie, la Maison des Sourds célèbre ses 20 ans en 2020… Les célébrations seront remises dans un futur proche… Nous espérons.

La salle communautaire aura été bien utile en 2021 en permettant encore une fois d’être lieu de vote et lieu de vaccination. La communauté sourde bénéficiera de l’effort acharné de ses employés de desservir la communauté malgré la pandémie.