Maison des Sourds


Montréal

Le livre-souvenir du 15e anniversaire
de la Maison des Sourds


Lire le cahier-souvenir

Historique de la Maison des Sourds

La vie associative des personnes sourdes de la grande région métropolitaine s’est longtemps limitée aux activités organisées à partir des deux grands centres spécialisés en surdité soit l’Institut des sourds de la rue St-Laurent et l’Institution des sourdes-muettes de la rue Saint-Denis à Montréal. Ces deux grands centres d’enseignement spécialisés exerçaient une grande attraction même après que les personnes aient terminé leurs études et soient retournées dans leur famille un peu partout au Québec.

La Maison des sourds

Première Maison des Sourds, 200, Crémazie Est, Montréal

La Maison des sourds

Nouvelle Maison des Sourds, 2200, Crémazie Est, Montréal

Mais la Révolution tranquille de Jean Lesage devait changer bien des choses. Dans les années 60 des multiples associations de personnes sourdes ont vu le jour et, changement majeur, les communautés religieuses ont diminué grandement leur implication dans l’enseignement aux sourds et leur implication dans la vie associative des personnes sourdes. C’est à cette époque que nous avons pu constater la naissance de quelques associations de personnes sourdes telles que le Club Abbé de l’Épée, l’Association Ville-Marie et la Société Provinciale des sourds du Québec. Ces associations, bien entendu, venaient s’ajouter au Centre des loisirs des sourds de Montréal, qui lui existait depuis le début du siècle.

Puis ce fut l’explosion. Partout à Montréal et en province naquirent de nombreuses associations de personnes sourdes, la plupart dédiées aux loisirs mais d’autres se spécialisant dans les besoins sociaux et communautaires des personnes handicapées. Ainsi, dans les années 80, on vit apparaître un regroupement de personnes sourdes et malentendantes qui prit le nom d’Association des adultes avec Problèmes Auditifs (AAPA), qui devint par la suite le Centre de la Communauté sourde du Montréal Métropolitain mieux connu sous l’abréviation de CCSMM.

Le CCSMM était et est encore aujourd’hui une association de défense des droits et des intérêts des personnes vivant avec un handicap auditif. Il se spécialise dans les interventions d’aide aux personnes dont la langue principale est la langue des Signes québécoise, la LSQ. Année après année, la clientèle ne cessant de croître, le CCSMM se vit dans l’obligation de travailler à la fondation d’autres organismes qui répondraient aux multiples problèmes de sa propre clientèle. Ainsi le SIVET, Service d’interprétation visuelle et tactile, vit le jour. Par la suite ce fut la Maison des femmes sourdes et le Centre Alpha Sourd, dédié à l’apprentissage de la langue française pour les personnes dont la langue principale était la LSQ.

Après toutes ces belles réussites, le CCSMM devait donc prendre lui-même un peu d’expansion à cause surtout du manque d’espace et de l’augmentation constante des prix de location des bureaux dont il avait besoin pour continuer à rendre efficacement tous les services mis à la disposition de sa nombreuse clientèle. Ainsi, en 2001, le conseil d’administration du CCSMM décidait d’organiser un comité indépendant qui ferait la recherche d’un édifice pouvant regrouper les différentes associations qui travaillaient dans le même domaine que lui, soit les soins et services aux personnes sourdes, sourdes-muettes et sourdes-aveugles.

En septembre 2001, la Maison des Sourds ouvrait ses portes. L’édifice de deux étages situé au cœur de Montréal, au coin du boulevard Crémazie et De Gaspé, dans le quartier Villeray, permettait enfin à une association de personnes sourdes et malentendantes d’être propriétaire exclusif de leurs locaux. Un gros remerciement aux Clercs de Saint-Viateur et aux Sœurs de la Providence pour leur prêt qui a fait partie du montage financier permettant cette belle réalisation.

Durant les premières années d’existence la Maison des Sourds a bien rempli sa vocation soit d’héberger les associations de personnes sourdes qui désiraient avoir un local privé et aussi permettre des réunions, rencontres et autres activités pour des personnes vivant avec des problèmes de surdité ou de surdi-cécité. Mais les besoins de la clientèle du CCSMM devaient changer radicalement l’orientation de la Maison des Sourds. En effet, les nombreuses plaintes des membres du CCSMM concernant les difficultés de logement et les injustices que subissait cette clientèle défavorisée ont obligé les dirigeants du CCSMM à faire des démarches visant le logement social et communautaire.

Et ces démarches menèrent à une rencontre avec le Groupe CDH, Conseillers en développement d’habitation, organisme sans but lucratif spécialisé en développement d’habitations sociales. De cette rencontre est né un premier projet qui visait la construction d’un édifice comprenant une vingtaine de logements adaptés pour personnes sourdes et sourdes-aveugles. Par la suite, en 2006, le CCSMM a transféré la responsabilité du projet au conseil d’administration de la Maison des Sourds et c’est à ce moment qu’il a été décidé d’en faire un projet de 60 logements, comprenant en plus des bureaux pour les associations et une grande salle communautaire.

La nouvelle Maison des Sourds prenait forme et la première pelletée de terre a été effectuée en décembre 2009. Deux ans plus tard, soit en 2011, la Nouvelle Maison des Sourds pouvait accueillir les locataires au 2200, Crémazie Est. L’édifice comprend deux sections : la première est composée de six étages et la deuxième section a trois étages. L’ensemble compte 60 logements, une grande salle communautaire et des bureaux pour de nombreuses associations et organismes reliés au monde de la surdité et de la surdi-cécité.

Le travail efficace du conseil d’administration de la Maison des Sourds et de sa directrice générale Marie France Noël a permis de mener à terme une idée de projet apportée par le Centre de la Communauté sourde du Montréal métropolitain. Aujourd’hui les personnes sourdes peuvent être fières et elles peuvent aspirer à une plus grande autonomie. C’est donc ‘’Mission accomplie’’.

La Maison des Sourds remercie donc grandement le Centre de la Communauté sourde du Montréal Métropolitain (CCSMM) et le Club Abbé de l’Épée pour leur implication et leur appui inconditionnels dans la réalisation de ce magnifique projet. Et nous tenons à exprimer notre grande reconnaissance envers nos principaux bailleurs de fonds : La Société d’Habitation du Québec, la Ville de Montréal, le Fond de la Métropole, la Fondation des Sourds du Québec, les Sœurs de la Providence ainsi que de nombreux donateurs individuels.

François Major,
La Maison des Sourds Inc.